AVERTISSEMENT: En visitant notre site, vous comprenez que les informations sur ce site sont alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine, ni de guérir, ni de soigner, mais simplement de favoriser un certain bien-être. Référez-vous donc OBLIGATOIREMENT à votre médecin traitant en matière de santé.


Atelier vidéo gratuit ▶ Guérir naturellement ?

Le trouble de déficit de l’attention/hyperactivité, ou TDAH, est un problème qui engendre des troubles du comportement chez un individu, et qui, dans la plupart des cas, perturbe sa vie quotidienne.

Ce trouble est souvent détecté chez les enfants et adolescents.

Ainsi, ces deux publics atteints de TDAH :

  • ont du mal à rester attentifs ;
  • ont du mal à terminer une tâche qu’ils ont débutée
  • font preuve d’impulsivité et peuvent parfois agir sans réelle réflexion
  • ont du mal à respecter les consignes
  • ont du mal à gérer leurs émotions,
  • peuvent être facilement distraits s’il y a un ou plusieurs changements

Les symptômes changent souvent d’un enfant à l’autre. De manière globale, le TDAH engendre souvent des problèmes scolaires et relationnels, ainsi qu’une perte d’estime de soi.

Comment guérir le TDAH ?

Comment peut-on traiter le trouble déficit de l'attention ?

Par le biais d’un traitement efficace, les enfants qui souffrent du TDAH apprennent à mieux vivre malgré les symptômes.

Le traitement du TDAH  inclut souvent :

  • L’éducation et le développement de compétences nécessaires aux parents et enfants
  • Des stratégies destinées à améliorer les aptitudes sociales de l’enfant
  • Des stratégies de gestion en classe et d’aptitudes aux études,
  • Un traitement médicamenteux

Dans la suite de cet article, nous allons nous concentrer sur les interventions non médicamenteuses pour atténuer les troubles du TDAH.

Les interventions non médicamenteuses pour traiter le TDAH

Voici différentes interventions dans le cadre du TDAH, très éloignées des médicaments :

  • Une alimentation équilibrée :
    Les enfants, même “ normaux” doivent manger des repas réguliers et bénéficier ainsi d’un régime alimentaire équilibré.
    Ils stockent les éléments nutritifs qui leur sont nécessaires et ne doivent pas avoir de suppléments.
    Pour cela, ils ne doivent pas sauter de repas, car cela est néfaste pour leur attention.
  • L’exercice :
    Faire de l’exercice améliore l’attention et l’humeur de l’enfant.
    Ceux qui sont atteints de troubles de TDAH ont ainsi des pauses pour bouger durant la journée scolaire
  • Le sommeil :
    Un manque de sommeil nuit à l’attention et augmente l’irritabilité et la mauvaise ’humeur de l’enfant.
    Il est impératif que celui-ci dorme suffisamment, dans de bonnes conditions (pas d’écrans le soir, pas de bruit, etc)
  • Réduire le temps passé devant d’écran :
    Il faut que l’enfant arrête l’utilisation des écrans jusqu’à une heure avant le coucher.
    Ceux-ci perturbent en effet le sommeil ce qui évidemment délétère pour l’attention de l’enfant
  • Les acides gras essentiels présente des avantages pour les enfants ayant un TDAH même si des études sont encore en train de plancher sur le sujet
  • Les suppléments de vitamines :
    La majorité des enfants qui consomment un régime alimentaire sain et équilibré n’ont aucunement besoin de vitamines ou de suppléments de minéraux.
    Toutefois, certains enfants dont les choix alimentaires sont restreints peuvent présenter certaines carences, notamment en fer.
    Dans ce cas de figure, il est conseillé de faire appel à votre médecin traitant.
    Ce dernier vérifiera le passé alimentaire de votre enfant et pourra éventuellement effectuer des prises de sang avant de décider si votre enfant doit bénéficier de suppléments.
  • Les herbes  ont un effet apaisant et seraient bénéfiques pour réduire certains symptômes inhérents au TDAH.
  • Le biofeedback est un traitement expérimental, qui permettrait aux gens de mieux contrôler leurs réactions.
    Ce qui demande beaucoup d’engagement de la part de la famille de l’enfant, d’autant qu’il est très onéreux.
    Des phases de test sont encore en cours concernant cette méthode.

Enfin, il reste des solutions adaptées comme les antioxydants, la chiropraxie, l’hypnose, la visualisation ou encore l’homéopathie.

Elles permettront à l’enfant de mieux vivre ses troubles au quotidien et de prendre confiance en lui.


Lire aussi :

Comment guérir le syndrome du côlon irritable ?

Comment guérir les acouphènes ?