AVERTISSEMENT: En visitant notre site, vous comprenez que les informations sur ce site sont alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine, ni de guérir, ni de soigner, mais simplement de favoriser un certain bien-être. Référez-vous donc OBLIGATOIREMENT à votre médecin traitant en matière de santé.


Atelier vidéo gratuit ▶ Guérir naturellement ?

Le stress post-traumatique est un trouble anxieux qui se manifeste après un traumatisme, qu'une personne en soit victime, ou témoin. C’est souvent le cas dans des situations dramatiques, après un attentat, par exemple ou durant un conflit armé. Mais également sur le plan personnel dans le cas d’une agression, viol, etc…

traumatisme-stress-post-traumatique

Au départ, la personne a l’impression de surmonter le traumatisme. Mais petit à petit, sans réelle explication, les troubles vont lui revenir en mémoire : cauchemars, images violentes... La personne reste pieds et poings liés   à ces souvenirs traumatisants et revit de terribles scènes. Ces souvenirs vont ainsi la faire changer sur le plan émotionnel et physique.

La personne traumatisée évite tout ce qui peut lui rappeler l’événement et lui créer de l'agoraphobie. Elle peut également manifester un état d'hyper vigilance et développer des crises d'angoisses. D’autres signes peuvent également se manifester comme un trouble du sommeil.

Au fil des mois et des années, c'est l'identité toute entière de la personne qui est fragilisée. Les victimes pensent que leur existence est complètement foutue et qu'ils ne peuvent plus rien faire d’autre. Elles sont incapables de voir la lumière au bout du tunnel. Après un événement traumatique, de nombreux individus qui ne parviennent pas à s'en sortir peuvent faire l’objet d’une hospitalisation. Des services spécialisés sont prévus pour prendre en charge ces patients fragiles.

Les moyens thérapeutiques mis en œuvre dans le cas d’un stress post-traumatique

Le traitement est bien sûr, lié au stress en lui-même mais aussi sur les complications pouvant survenir. Un soutien psychosocial est envisagé en tout premier lieu. On informe le patient sur le trouble dont il est victime et ses droits. Ce soutien peut être renforcé par des associations de patients ou d’aide aux victimes. Au même titre que pour les autres troubles anxieux, des traitements psychothérapeutiques et médicamenteux sont mis en place.

Traitements psychothérapeutiques

Ces traitements sont mis en place de manière individuelle et demandent une vingtaine de séances, 1 ou 2 fois par semaine.

Les traitements psychothérapeutiques dans le cas d’un stress post-traumatique sont basés sur des thérapies cognitivo- comportementales, une désensibilisation par des mouvements oculaires. On peut même envisager l’hypnose.

Thérapie de type cognitivo- comportementale

Il s’agit d’une thérapie cognitivo- comportementale qui axe ses efforts sur le traumatisme. L’objectif de la TCC est similaire au traitement des autres manifestations de troubles anxieux. Le traitement est associé à l’ESPT et sur les complications pouvant survenir. Il y a également présence d’un soutien psychosocial et les informations transmises au patient sont les mêmes que dans toutes les thérapies envisagées pour atténuer les troubles. Il existe aussi des traitements psychothérapeutiques et médicamenteux.

Médecine psychothérapique

Ces traitements sont établis de manière individuelle et demandent dans la plupart des cas 15 à 20 séances, 1 ou 2 fois de manière hebdomadaire. Les traitements psychothérapeutiques de l’ESPT  sont basés sur les thérapies cognitivo- comportementales, la désensibilisation par des mouvements oculaires et l’hypnose.

Thérapie cognitivo- comportementale

Il s’agit d’une thérapie cognitivo- comportementale (TCC) centrée sur le traumatisme.

Le principe de la TCC est le même que dans le traitement des autres formes de troubles anxieux.

Désensibilisation avec mouvements oculaires (EMRD)

La thérapie de désensibilisation avec mouvements oculaires est une thérapie cognitive des troubles psycho traumatiques, qui expose mentalement la victime au souvenir douloureux par le biais de mouvements oculaires réguliers qui ont pour but de désensibiliser la personne au niveau émotionnel.

L’EMDR est toutefois contre-indiquée s’il y a présence d’une pathologie psychotique.

Hypnose

Les techniques d’hypnose thérapeutique peuvent fonctionner selon les symptômes.

L’hypnose est surtout efficace quand elle porte sur les symptômes psychosomatiques (douleurs diffuses, maux de tête, cauchemars).

Il existe également 3 piliers utilisés par la médecine douce pour permettre au corps et à l'esprit de se guérir naturellement, découvrez les gratuitement dans mon atelier vidéo.


Lire aussi :

Comment éliminer les pellicules des cheveux ?

Comment guérir de la fibromyalgie ?