AVERTISSEMENT: En visitant notre site, vous comprenez que les informations sur ce site sont alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine, ni de guérir, ni de soigner, mais simplement de favoriser un certain bien-être. Référez-vous donc OBLIGATOIREMENT à votre médecin traitant en matière de santé.

L’incontinence urinaire concerne des millions de femmes en France. À l’inverse de ce que l’on pourrait penser, les fuites urinaires peuvent survenir à n’importe quel âge, même chez de jeunes femmes.

Comment guérir une fuite urinaire ?
Il existe plusieurs types de fuites urinaires. Elles ont l’inconvénient d’apparaître n’importe quand durant la journée ou la nuit. C’est ce qui fait que cette pathologie est vraiment très embarrassante dans la vie de tous les jours.

Pour que leur qualité de vie ne s’en trouve pas altérée, les femmes ont recours à des protections. On peut guérir de cette maladie grâce à différents traitements ou par le biais d’une intervention chirurgicale. La décision sera prise par le professionnel de santé en fonction des symptômes qui touchent le sujet.

Les types d’incontinence urinaire que l’on retrouve chez la femme

Les fuites urinaires chez la femme occasionnent des troubles importants en fonction des pathologies. Il y a deux types d’incontinence urinaire. L’incontinence est détectée après avoir consulté son médecin puis un urologue. La pathologie la plus courante est l’incontinence urinaire d’effort.

La majorité des femmes souffrant de troubles d’incontinence sont touchées par cette “variante” de la maladie. Cela peut arriver quand il y a une toux, un éternuement, en soulevant un poids, en faisant de l’exercice ou en riant. Le sphincter, qui a pour rôle de retenir l’urine dans la vessie, dysfonctionne. Les causes de l’incontinence urinaire d’effort sont, la plupart du temps, liées à un accouchement, une grossesse ou la ménopause.

Quant à l’incontinence par impériosité, elle est liée à des troubles du fonctionnement de la vessie. Les sphincters et la vessie sont comme hyperactifs et engendrent beaucoup de pression. La patiente ressent tout de suite l’envie d’uriner après une fuite. Ce type de fuite urinaire féminine survient surtout à un âge avancé.

Elle cause beaucoup de fuites urinaires et devient difficile à supporter au quotidien. Ces fuites surviennent quand une patiente entend le bruit de l’eau qui coule ou quand un changement de température se produit. La perte d’urine est spontanée et fréquente. Cela peut arriver n’importe quand, ce qui nécessite une protection adaptée.

Les solutions pour lutter contre les fuites urinaires

Il existe heureusement des solutions pour lutter contre les fuites urinaires intempestives chez la femme. Les protections aident les femmes dans la vie quotidienne, que ce soit à la maison, au travail ou durant une séance de sport importante. Il existe plusieurs traitements en fonction des types d’incontinence et des problématiques individuelles :

  • Les médicaments anticholinergiques sont prescrits s’il y a incontinence impérieuse. L’objectif est de limiter l’activité vésicale. Ce qui diminue fortement l’envie d’uriner, fréquente et pressante dans ce type de fuites urinaires.

    Ce traitement a malheureusement son lot d’effets secondaires comme la sécheresse buccale, des troubles intellectuels, de la digestion ou encore de la vue. Il est contre-indiqué aux personnes touchées par un glaucome

  • La rééducation des muscles du périnée, les sphincters, est prescrite si des fuites urinaires se manifestent après des efforts. Appelée rééducation périnéale, elle renforce la capacité de la vessie à contenir l’urine et à être en capacité de contrôler cette envie. Le périnée se trouve dans la zone du vagin.

    En effectuant des exercices préconisés par un kinésithérapeute, la personne atteinte de troubles urinaires doit réaliser environ 15 séances avant de parvenir à l’objectif souhaité. Avant de démarrer les séances, il convient de suivre une alimentation équilibrée. De nombreux aliments comme les tomates, le café ou le tabac donnent en effet envie d’uriner.

  • La chirurgie est aussi envisageable s’il y a des fuites urinaires. Elle est utile quand les deux traitements précédents n’ont apporté aucun résultat ou dans le cas d’une incontinence particulière et urgente.

    L’intervention chirurgicale remet en place la vessie, peut modifier sa taille ou même l’enlever si elle représente une gêne chez la personne pour uriner. Pour les femmes qui ont un sphincter défaillant, on peut désormais le remplacer par un modèle artificiel.


ATELIER VIDEO GRATUIT: Découvrez les 3 piliers utilisés par la médecine douce pour permettre au corps et à l'esprit de se guérir naturellement (2h de vidéos surprenantes).

Lire aussi :

L'article précédent : Comment guérir un TOC ?

L'article suivant :  Comment guérir une blessure psychologique (abandon ou trahison) ?