AVERTISSEMENT: En visitant notre site, vous comprenez que les informations sur ce site sont alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine, ni de guérir, ni de soigner, mais simplement de favoriser un certain bien-être. Référez-vous donc OBLIGATOIREMENT à votre médecin traitant en matière de santé.

Pour guérir l’endométriose, un traitement hormonal est la plupart du temps prescrit sur du long terme. Toutefois, si la fertilité de la patiente est menacée, une opération chirurgicale est souvent nécessaire.

Comment guérir l’endométriose ?
Il est important de soigner les règles douloureuses, avant de se voir émettre un diagnostic à propos de l’endométriose. Le patient se voit prescrire ainsi un antalgique dans la plupart des cas et, si besoin, un contraceptif qui peut avoir une action sur l’endométriose.

Celui-ci sera pris en continu et aura une action sur les douleurs d’endométriose et régulera le cycle hormonal pour éviter l’apparition des règles. Au même titre que l’endomètre de l’utérus, les lésions endométriosiques distantes ne se retrouvent plus sous contrôle du cycle hormonal et s’amenuisent avec les symptômes associés.

La plupart du temps, le médecin va prescrire un traitement hormonal adapté à la patiente, à son cas personnel et les douleurs qu’elle ressent. Ce traitement porte sur du long terme. Il faut comprendre que les lésions reprennent leur cours si les médicaments sont stoppés. De nombreuses données viennent confirmer que la maladie se stabilise après le diagnostic.

La chirurgie pour conserver la fertilité

Un traitement hormonal peut être mis en place avant d’envisager une opération chirurgicale. Ce, dans le but de ralentir les lésions et faciliter l’intervention du personnel médical. Dans la majorité des cas, la chirurgie est rarement envisagée de façon immédiate. Elle concerne surtout le cas de lésions profondes qui pourraient mettre en danger la fertilité immédiate d’une patiente.

Dans le cas où une patiente découvre son endométriose durant la période où elle veut avoir un enfant, la localisation des lésions va permettre de faire les bons choix au niveau thérapeutique pour réinstaurer la fertilité : la chirurgie ou la fécondation vitro.

Si la chirurgie se révèle très efficace, elle est souvent lourde à supporter pour la patiente. Cette dernière doit pouvoir faire le choix de subir les éventuelles conséquences de l’intervention, même si elles peuvent porter sur du court terme ou suivre en premier lieu un parcours de fécondation in vitro.

Dans la deuxième situation, les équipes pluridisciplinaires réunies seront chargées d’instaurer un environnement favorable à une prise en charge globale et efficace de la patiente, en lui donnant toutes les informations nécessaires (prise en charge, droit du patient, etc)

Le lien entre endométriose et infertilité

L’endométriose n’entraîne pas systématiquement l’infertilité mais est impliqué dans un cas sur deux d’infertilité. Les lésions engendrées sont souvent la cause de l’infertilité. En effet, elles entraînent la formation de kystes qui peuvent obstruer les trompes ou perturber l’activité des ovaires. Il est plus compliqué d’expliquer comment une lésion endométriosique qui se trouve, par exemple, au niveau du rectum peut impacter les organes génitaux.

Il faut savoir que la présence des cellules endométriales entraîne une réaction inflammatoire dans l’intégralité de la cavité abdominale. Cette inflammation modifie la composition du liquide péritonéal dans lequel se trouvent l’ovulation et la fécondation. Ainsi, l’endométriose est indirectement responsable de l’infertilité, qui peut être restaurée en éradiquant l’origine de l’inflammation, par le biais de la chirurgie.


ATELIER VIDEO GRATUIT: Découvrez les 3 piliers utilisés par la médecine douce pour permettre au corps et à l'esprit de se guérir naturellement (2h de vidéos surprenantes).

Lire aussi :

L'article précédent : Comment guérir l’aérophagie ?

L'article suivant : Comment guérir l’hyperphagie ?