AVERTISSEMENT: En visitant notre site, vous comprenez que les informations sur ce site sont alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine, ni de guérir, ni de soigner, mais simplement de favoriser un certain bien-être. Référez-vous donc OBLIGATOIREMENT à votre médecin traitant en matière de santé.

Les acouphènes sont des bourdonnements anormaux perçus dans l’oreille d’une personne. À l’heure actuelle, on en sait encore très peu sur cette pathologie, qui peut mener dans certains cas extrêmes (rares) au suicide. Heureusement, il existe des traitements qui permettent de diminuer ou supprimer la perception des bruits.

Comment guérir les acouphènes ?

L’acouphène peut prendre plusieurs formes : sifflement, bourdonnement, grésillement... Dans tous les cas, il est entendu uniquement par la personne qui en souffre, tandis qu’il n’y aucun bruit autour d’elle.

Sa perception varie en fonction des individus. Ainsi, l’acouphène peut être très faible dans certains cas et être un véritable enfer pour d’autres personnes. Les traitements existants aujourd’hui pour soigner les acouphènes doivent permettre au patient de vivre en “harmonie” avec cette manifestation sonore en l’oubliant.

Un médecin ORL réalisera en premier lieu un bilan auditif et s’assurera qu’il n’y ait aucune maladie, présence de tumeur (s) ou d’éventuelles malformations de l’oreille.

La thérapie sonore mise en place pour s’habituer au bruit de l’acouphène

L’objectif de cette thérapie est de donner l’habitude au cerveau de percevoir un bruit sans pour autant l’écouter, en transposant cette aptitude à l’acouphène. Pour cela, le patient va écouter via un lecteur MP3 un bruit blanc ou des bruits d’eau plusieurs heures quotidiennement. L’audioprothèse est la plupart du temps favorisée, notamment si l’acouphène entraîne une perte d’audition.

L’augmentation du gain de l’appareil sur les fréquences perdues va améliorer l’audition et ainsi stimuler les parties des voies auditives qui ne reçoivent plus d’informations. Pour fonctionner, cette méthode doit être complétée par un accompagnement qui nécessite l’implication du patient. D’après les professionnels de santé, la thérapie porte ses fruits, car les résultats sont positifs dans plus de la moitié des cas, au bout de plusieurs mois.

La sophrologie

Le but de la sophrologie est d’apporter au patient des outils de détente, qui vont lui permettre d’exercer sa respiration et se relaxer. Il pourra ainsi gérer les temps durant lesquels il perçoit fortement les manifestations de l’acouphène. La finalité est de tout simplement l’oublier. Il faut savoir que la perception d’un acouphène implique les aires auditives et le système limbique du cerveau qui gère les émotions. Ainsi, l’acouphène s’exprime plus facilement chez une personne anxieuse, car le stress généré amplifie l’acouphène.

Tandis que la sophrologie apaise le système nerveux et émotionnel. Cette thérapie donne de bon résultats, mais demandent, encore une fois, l’implication du patient qui doit faire preuve d’une motivation sans faille. Il existe des individus qui échouent car ils passent d’une méthode à une autre à l’autre ou ont de fortes résistances au niveau psychologique.

Suivre des séances d’ostéopathie

L’objectif de l’ostéopathie est d’aider la personne à lutter contre les troubles mécaniques, musculaires ou émotionnelles du corps. L’ostéopathie est parfaite pour lever des tensions musculaires fortes au niveau des zones cervicales ou de l’articulation de la mâchoire. Cette méthode fonctionne pour la moitié des patients, et permet de diminuer fortement la perception de l’acouphène. En cas d’échec, il s’agit souvent d’un contexte émotionnel délicat (décès, licenciement...). La réussite sera plus élevée chez un patient dont la vie est plus sereine et moins stressante.

Suivre une thérapie comportementale et cognitive (TCC)

La thérapie comportementale et cognitive permet à la personne malade de se désensibiliser par rapport à la perception de l’acouphène. En pratique, l’individu subit son acouphène, et est sujet à des facteurs aggravants. Les techniques de“pleine conscience” utilisées en méditation, peuvent l’aider à dépasser cette croyance initiale.

Par la suite, la personne pourra à nouveau se rendre dans des lieux silencieux ou à l’inverse, bruyants. La thérapie consiste en plusieurs entretiens individuels et séances collectives réparties sur plusieurs mois. Les résultats d’une TCC sont plutôt positifs. Toutefois, près de 70 % des patients ont des difficultés à accepter la part émotionnelle liée à l’acouphène.

Quant à certaines personnes, elles sont plongées dans un état dépressif, et doivent, en premier lieu, bénéficier d’un suivi adapté.


ATELIER VIDEO GRATUIT: Découvrez les 3 piliers utilisés par la médecine douce pour permettre au corps et à l'esprit de se guérir naturellement (2h de vidéos surprenantes).

Lire aussi :

L'article précédent : Comment guérir le TDAH ?

L'article suivant : Comment guérir les crises dépilepsie ?